InfoLettre : Pour suivre l'actualité de votre ville, inscrivez-vous à l'InfoLettre :

 

Mon adresse email :

Le site officiel

Français
VOTRE MAIRIE
DECOUVRIR VENDRES
CULTURE
EDUCATION
TOURISME
VIE SOCIALE

VIE ASSOCIATIVE
ECONOMIE

DECOUVRIR VENDRES - Son histoire

Le nom de la commune affiche les racines antiques du village avec le patronage de Vénus qui situe d’emblée ses origines entre l’histoire et la légende. A la fin du Xe siècle, en 991, est connue une villa Veneris et c’est au XIIe qu’apparaît, avec la paroisse Saint Etienne, la forme Venres, qui évolue en Vendres au XVIe (1571). Un demi-siècle plus tard, vers 1625, l’idée d’un temple dédié à Vénus apparaît avec les premières fouilles de la villa qui devient dès lors l’emblème mythique de l’histoire du village. Pour autant, si la déesse, des jardins et des récoltes autant que de l’amour, était honorée sur le territoire, un temple y reste bien improbable qui a tant nourri ici le mystère des origines. 

Dès la Préhistoire, le terroir de Vendres est fréquenté sur plusieurs points, mais c’est sur le Puech Massal que la vie semble s’être d’abord organisée, peut-être au Néolithique ou, plutôt, d’après le matériel recueilli, à l’Âge du Bronze, vers la fin du 2ème millénaire et au début du Ier avant notre ère, quand débute une période d’expansion, démographique et économique. Alors s’inaugure la première véritable occupation de la plaine et un village ouvert d’agriculteurs pêcheurs, qui pratiquaient aussi l’élevage, naît dès la fin de l’Age du Bronze, aux VIIIe-VIIe siècles, sur les bords de l’étang, à Portal Vielh. Les fouilles de la fin des années 40 du XXe siècle (1946-48) y ont révélé un ensemble de cabanes – maisons et greniers–, la plupart rectangulaires, dont les dimensions homogènes indiquent une société assez égalitaire. Pour construire les murs de torchis les matériaux locaux ont été largement utilisés, notamment les roseaux qui marquaient déjà le paysage. Le matériel abondant –hameçons, couteaux, colliers, épingles métalliques et surtout vases, dont plusieurs décorés de frises géométriques – qui a été recueilli, sur l’habitat comme dans la nécropole voisine, révèle la prospérité de cette communauté qui vit là pendant 2 siècles, jusque vers 650. Le décor des vases céramiques, avec ses dessins stylisés, incisés ou excisés, illustre une technique caractéristique du Languedoc méditerranéen, qui semble avoir pris naissance dans ce secteur, entre Orb et Aude, d’où elle a rayonné largement.